fbpx

Entrepreneur(e), se faire connaître !

Home>Entrepreneur(e), se faire connaître !
Entrepreneur(e), se faire connaître ! 2017-07-04T11:44:03+02:00

L’enjeu d’un entrepreneur est de se faire connaître. Il a des compétences, un savoir, mais rencontre souvent des difficultés à se faire connaître et à développer son activité.

Dans le « comment se faire connaître ? », il n’est pas que question d’outils marketing. Il y a en effet plusieurs questions sous-jacentes auxquelles vous devrez répondre pour réussir à accroître votre visibilité et à attirer des clients.

Quelles sont les questions derrière le « comment se faire connaître » ?

– « se ? » : Vous souhaitez vous faire connaître pour certaines facettes de ce que vous savez faire et surtout pour ce que vous souhaitez apporter à l’autre.
Prenons l’exemple du thérapeuthe ou du « praticien de santé » œuvrant dans le seul domaine de la prévention et du bien-être.
Je vais voir un praticien en shiatsu non pas pour une séance de shiatsu, mais pour détendre mon dos et mon corps plein de tensions, m’offrir une pause pour me recentrer sur le moment présent et prendre du recul par rapport à une vie de stress… La technique n’est qu’un outil pour aider l’autre, le soigner. Cette réflexion est d’autant plus importante si vous utilisez des techniques peu connues.
La décoratrice d’intérieure créera un environnement chaleureux et reposant en harmonie avec la personnalité et les désirs de son client. Elle ne fait pas que décorer !
Avec cette question, nous touchons à votre mission : que faites-vous chaque jour et qu’est-ce qui vous fait vibrer ?
– « pour quoi ? » Que souhaitez-vous atteindre comme objectif ? Combien de clients, quels revenus ? Quel équilibre vie professionnelle-vie privée ? Comment vous projetez-vous dans 3 ou 5 ans ?
– « auprès de qui » souhaitez-vous vous faire connaître ? Et qu’est-ce que vous leur apportez ?
Lorsque l’activité n’arrive pas à décoller, on souhaite avoir tous les clients et ne pas avoir à choisir. Lorsque l’activité commence à se développer, on sent qu’il nous est plus facile de travailler avec certaines personnes – enfants, femmes solo, seniors, personnes en traitement médical lourd… – ou profils de personnalité. Autant aller vers ces chemins !
– « comment ? » : enfin, les outils marketing, comme votre site internet, Facebook… Les outils marketing peuvent ensuite être mis en place car vous saurez lors de cette dernière étape que dire, quel ton utiliser…
Je vous propose de répondre à ces questions dans un ordre différent et à travers le cheminement de ma méthode décrite ci-dessous.

Pendant mes années d’entrepreneuriat, je me suis rendue compte que les outils classiques pour l’entrepreneur n’étaient pas suffisants pour développer mon entreprise. J’ai aussi du grandir en levant des blocages, résistances, peurs et croyances qui m’empêchaient de réussir.
J’ai pu vérifier la pertinence de mon approche en accompagnant d’autres entrepreneurs : lorsqu’une difficulté technique bloque trop longtemps, c’est que l’entrepreneur a probablement une résistance interne.
Je vous propose une méthode qui amalgame des outils de développement personnel et des outils de stratégie marketing et webmarketing.

Etape 1 – Arrêt sur image

Lorsque l’on est entrepreneur, on va vite, très vite. Et on prend peu le temps de s’arrêter, faire le point sur ce qui a été réalisé.
C’est aussi le moment de se remercier malgré les frustrations et les piètres résultats, car je suis sûre que vous n’avez pas ménagé votre peine et que vous avez donné le meilleur de vous-même.
Lors de cette première étape, je vous invite à faire le point, à écrire ce qui a été fait, les leçons que vous avez tirées.
Parfois, vous pourrez prendre conscience que ce que vous faites ne vous convient plus et vous pèse. Il est alors nécessaire de modifier certaines choses pour vous concentrer sur ce qui vous plaît et vous apporte des revenus.

Etape 2 – Où voulez-vous aller ?

« Tu es la première personne qui m’a demandé ce que je voulais faire, avant de me parler du marché ou de marketing. », m’a dit un entrepreneur.
Chacun a ses rêves et ambitions. Vouloir développer sa petite entreprise pour en vivre et sans avoir envie de recruter ou de se développer à l’international n’est pas un rêve moins beau que de rêver d’être à la tête du nouveau Facebook.
Certains veulent avoir une carrière artistique, sans oser car les factures ne se paient pas toutes seules.
Certains préfèrent travailler avec des enfants, d’autres avec les seniors ou les hommes en reconversion professionnelle.
Lors de cette deuxième étape, je vous propose d’explorer ce dont vous avez envie et où vous voulez aller.
Vous pourrez ainsi poser des objectifs SMART (Spécifique, Mesurable, Accessible, Réaliste, Temporel).
Je vous invite aussi à construire votre tableau de vision (ou « vision board ») pour ne pas oublier votre destination.

Explorez les possibilités des revenus passifs

Fan du livre « La semaine de 4 heures : Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux !«  de Tim Ferriss, j’explore aussi avec vous les possibilités de revenus passifs.
Les revenus passifs vous permettent de recevoir des revenus réguliers, avec peu ou pas de travail. Les revenus passifs peuvent provenir d’un livre, d’une formation en ligne, d’audio à télécharger ou tout produit virtuel ou physique…
Ce sont aussi des outils qui apportent de la crédibilité à votre activité. Ainsi, j’ai écrit mon premier livre Vendre sur Amazon, la méthode complète. Et je suis en train d’écrire deux autres ouvrages : l’un sur la reconversion professionnelle et l’autre sur ma méthode pour se faire connaître.

Préservez l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

Vous connaissez probablement la leçon de vie du professeur de philosophie américain qui utilise le bocal à cornichons comme métaphore de la vie.
Pour l’avoir vécu et continuer à le vivre, l’équilibre entre vie professionnelle et épanouissement personnel est un exercice délicat surtout lorsque l’argent ne rentre pas de façon fluide. Néanmoins, si vous ne décidez pas de ce que vous voulez, il est fort probable que le déséquilibre persiste au risque de passer vos jours et nuits au travail et de recevoir une carte postale de vos enfants pour les vacances.

Etape 3 – Le chemin pour se faire connaître

Une fois que vous avez le point de départ et le point d’arrivée, il est temps d’explorer les différents chemins pour atteindre votre objectif.
Pour avoir testé plusieurs outils et fait tester plusieurs outils à mes clients, je peux vous proposer plusieurs chemins.
Il n’y a pas de méthode unique et il s’agit surtout d’explorer les outils pour trouver ceux qui vous permettent de toucher vos clients sans vous demander d’efforts insurmontables.

Voici une palette des outils pour se faire connaitre que j’ai testés et validés pour mes clients et pour mon activité d’entrepreneure :

  • Un site internet simple, efficace et référencé.
  • Une page Facebook, Youtube, un blog…
  • L’emailing, les publicités Facebook ou Google Adwords, les relations presse…
  • La recommandation sociale à travers Google business, les Pages Jaunes…
  • La crédibilité et visibilité à travers un livre, des conférences, des ateliers de découverte, des partenariats…

Tous les outils mentionnés sont efficaces s’ils sont convenablement utilisés. En revanche, ils n’ont pas tous le même coût ni la même rapidité d’obtention des résultats. Et ce ne sont que des outils marketing au service de vos objectifs.

Certains aiment écrire, d’autres sont à l’aise devant la caméra. D’autres n’aiment pas leur voix ou parler d’eux… Et beaucoup d’entre nous n’aimons pas « nous vendre ».

Le chemin que vous imaginez au début de cette troisième étape sera très certainement différent de celui que vous emprunterez. La confrontation avec la réalité, les réussites et échecs et les ajustements le rendront plus ardu et plus riche que celui imaginé.

Croyances et blocages

Lors d’un accompagnement, un entrepreneur me présente son site internet. Il avait expliqué sur son site ce qu’il proposait. Son site internet était clair et reflétait qui il était… sauf qu’il était impossible de le contacter. Ni téléphone, ni email, ni adresse postale. Comme s’il voulait rester caché. Et pourtant, il voulait se faire connaître.
Nos blocages prennent souvent des formes plus subtiles pour nous empêcher de réussir à atteindre notre destination.
Nous attribuons souvent nos difficultés à avancer au manque de temps, de ressources ou aux difficultés techniques. Mais je me suis rendue compte que les difficultés à réaliser certaines choses « simples » sont souvent la partie visible de nos blocages ou croyances négatives.
Nous n’avons que trois possibilités : ne pas faire, faire ou déléguer. La proscratination et les blocages vous laissent exprimer ce que vous voulez « faire » ou « déléguer » mais vous empêchent de « faire » ou « déléguer ».
Vous me direz que cela ne vous concerne pas et je suis tout à fait d’accord avec vous… jusqu’à preuve du contraire.

A qui s’adresse ma méthode pour se faire connaître ?

Ma méthode s’adresse :

  • Aux personnes qui ont choisi une voie entrepreneuriale pour s’épanouir et apporter du sens dans leur vie.
  • Aux personnes qui malgré leurs efforts, ne reçoivent pas la pleine mesure de l’abondance en dépit de ce qu’elles donnent et investissent dans leur activité.

Ma méthode ne s’adresse pas :

  • Aux entrepreneurs dont la principale motivation est de gagner de l’argent vite et facilement. Je vous invite à explorer les formations en webmarketing, publicités Facebook…
  • Aux allergiques au développement personnel et à l’introspection.
  • Aux personnes qui sont convaincues que « c’est la faute à ».
  • Aux personnes qui attendent de moi une oreille complaisante face à toutes leurs difficultés et peines. Mon attitude bienveillante souhaite votre réussite, pas vos excuses.

Les modalités pratiques

  • L’accompagnement est généralement de 5 à 10 sessions, soit 3 à 6 mois.
    La durée varie selon la problématique et l’entrepreneur(e). Nous n’avançons pas tous au même rythme, ni ne partons du même point.
  • Je vous offre un premier entretien de découverte pour nous permettre de faire connaissance, préciser la démarche et décider de travailler ensemble.
    A l’issue de cet entretien, nous établissons ensemble les modalités d’accompagnement suivant vos besoins et désirs et mes domaines de compétences.
    Dans certains domaines d’expertise technique, je vous conseillerai de vous rapprocher d’entrepreneurs plus pointus pour accélérer votre réussite.
  • Les sessions durent une heure en face à face, par téléphone ou Skype.
  • Je suis disponible par email ou par téléphone entre les sessions pour répondre aux points urgents et bloquants.

Intéressé(e) ? Pour les tarifs et détails pratiques, je vous dis tout.